Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Les élèves et l'altérité. Présentation du dossier

Résumé : Le système éducatif français connaît actuellement un difficile avènement du principe inclusif, qui conduit chacun de ses acteurs à prendre en compte la diversité de tous les élèves et les besoins d'apprentissage de chacun. En effet, que ce soit explicitement ou implicitement, la réalité des pratiques pédagogiques est régulièrement traversée par la question de la légitimité de la présence de certains élèves, considérés comme décalés par rapport aux attentes de l'École en matière de capacités d'apprentissage et perçus comme susceptibles de freiner ou d'entraver le bon déroulement des enseignements pour des raisons d'ordre cognitif, comportemental, langagier, etc. Dans un tel contexte, le passage d'un enseignement qui s'adresse à une classe comme à un tout indifférencié à un enseignement pour tous s'adressant à chacun ne peut se réaliser que sous la condition d'un élargissement et d'un approfondissement de la représentation d'autrui au-delà de la simple reproduction spéculaire de soi, c'est-à-dire de la reconnaissance de l'altérité en tant que fondatrice de la relation sociale en général et de l'acte pédagogique en particulier, compris dans le sens d'une relation triangulaire entre soi, l'élève et les contenus d'apprentissage. Dans la perspective où « l'altérité se définit par le caractère de ce qui est autre que soi » (Berger et Dugas, 2006, p. 1), cette notion devient instituante dès lors que sa prise en considération peut engager de nouvelles formes d'action éducative, inscrites à la fois dans un cadre social inclusif et dans une approche éthique de commune humanité de chacun des usagers de l'école. Plus précisément, le fait d'analyser ce qui se joue en contexte scolaire en termes d'altérité peut générer un retour réflexif sur son propre rapport à autrui et sur les effets de celui-ci sur l'enseignement-apprentissage. De plus, cette étude contribue à l'émergence de formes d'empathie cognitive (comprendre ce que ressent l'autre) et affective (éprouver ce que ressent l'autre), lesquelles sont nécessaires à l'élaboration progressive d'une relation qui prenne en compte les besoins d'épanouissement intellectuel, de construction identitaire et de participation sociale de l'élève.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [4 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-inshea.archives-ouvertes.fr/hal-02459202
Contributeur : Aurélie Gono <>
Soumis le : mercredi 29 janvier 2020 - 11:33:41
Dernière modification le : mardi 16 juin 2020 - 11:46:11
Archivage à long terme le : : jeudi 30 avril 2020 - 15:00:46

Fichier

c_Presentation_NR-ESI82.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-02459202, version 1

Citation

Valérie Barry, Hervé Benoit. Les élèves et l'altérité. Présentation du dossier. La nouvelle revue - Éducation et société inclusives (ISSN : 2609-5211), INSHEA, 2018. ⟨hal-02459202⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

35

Téléchargements de fichiers

91