OCELLES : une plateforme collaborative LSF / bilingue français

Résumé : Les disciplines de l'enseignement primaire, secondaire et à fortiori universitaires requièrent la maîtrise de concepts spécifiques, nommés au moyen de lexiques appropriés. L'histoire des langues prouve que l'usage d'une langue à des fins d'enseignement ou de recherche génère, dans cette langue, des lexiques permettant de nommer les objets d'étude. En effet, le besoin de dire les concepts nouveaux occasionne la création de nouveaux mots, et il n'est pas rare qu'en l'absence d'un terme, des emprunts soient faits à d'autres langues. Il n'y a qu'à observer la langue française d'un peu plus près pour s'apercevoir qu'elle regorge de mots d'origine diverses : ceux de l'architecture furent un temps d'origine italienne, ceux des sciences d'origine arabe. Les langues vivent, voyagent et s'enrichissent mutuellement en permanence. Il en va de même en ce qui concerne les langues signées, à cette restriction près qu'elles n'ont pas toujours eu la reconnaissance nécessaire pour prétendre être langues "savantes" et qu'elles ne disposent pas d'une écriture pour être consultées facilement. En France notamment il faudra attendre 1991 pour que la LSF soit reconnue officiellement et que l'article 33 de la loi dite Fabius instaure le droit pour l'élève sourd et sa famille de choisir la LSF comme mode de communication dans le cadre de l'école. Ces particularités linguistiques et historiques font que les lexiques en LSF n'ont connu d'explosion et de diffusion plus large que depuis peu, largement servis par les technologies modernes de l'information et de la communication. Force est de constater qu'actuellement la LSF est encore peu présente dans l'enseignement universitaire et que les lexiques liés à certaines disciplines manquent cruellement obligeant les apprenants à recourir au seul procédé d'emprunt possible depuis les langues vocales. Ainsi, alors que les élèves sourds qui le souhaitent peuvent bénéficier d'enseignements accessibles véhiculés par la LSF, dès lors que leur enseignant maîtrise cette langue ou qu'il dispose d'interprètes français/LSF, l'enseignement en LSF pâtit de lacunes lexicales, à la fois par défaut de diffusion des signes existants mais également du fait du caractère encore très exceptionnel de la scolarisation bilingue. Aujourd'hui, avec le soutien, du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, du Ministère de l'Éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, de la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France le projet OCELLES porté par l'INS HEA, devrait bientôt être accessible au public à l'adresse : www.ocelles.fr. Il se présente comme un site internet collaboratif bilingue français / LSF qui a pour vocation de collecter, mettre en forme et diffuser des propositions linguistiques et pédagogiques associant, au minimum, à un concept donné : sa définition et ses dénominations dans les deux langues. Les contenus déposés (texte, image, vidéo, présentation, …) par les utilisateurs sont validés par des experts tant sur le fond que sur la forme ou refusés avec justification..
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [20 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-inshea.archives-ouvertes.fr/hal-01684659
Contributeur : Véronique Geffroy <>
Soumis le : lundi 15 janvier 2018 - 16:46:56
Dernière modification le : jeudi 9 mai 2019 - 10:27:04
Document(s) archivé(s) le : dimanche 6 mai 2018 - 06:11:02

Fichier

OCELLES_Moreau_Vanbrugghe_Geff...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01684659, version 1

Collections

Citation

Anne Vanbrugghe, Cédric Moreau, Véronique Geffroy. OCELLES : une plateforme collaborative LSF / bilingue français. La nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation, Éd. de l'INSHEA, 2010, pp.163-169. ⟨hal-01684659⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

165

Téléchargements de fichiers

144