De la perfectibilité des Lumières à l’homme augmenté : réflexions sur la croyance en l’homme rationnel

Abstract : Le 21e siècle s’inscrit dans un long processus hérité des Lumières, la croyance dans la « perfectibilité » de l’homme. Cette croyance nourrit les sciences et discours visant à « rationaliser » l’humain, à objectiver ses capacités et pouvoirs, puis à les « augmenter ». Depuis quelques décennies, la perfectibilité du corps s’est concrétisée par la mise en œuvre de moyens médicaux et techniques sans précédent. Ce n’est pas simplement l’espérance de vie qui s’est accrue dans les pays industrialisés, c’est aussi la capacité à vivre durablement dans un corps moins souffrant. Se forme la volonté, et le fantasme, d’une production du corps. Médicalisation de la naissance, prévention de l’hygiène publique, pharmacologie, cosmétologie, chirurgie, culte de l’« entretien de soi » croisent des attentes collectives et individuelles, jusqu’aux frontières de l’irrationnel ou de l’eugénisme – obtenir un corps ou un enfant « parfait » –, de l’addiction – à l’effort physique, à la chirurgie esthétique, aux substances dopantes – et jusqu’aux questionnements éthiques portant sur le contrôle. Dans ce contexte, « production » et « rationalisation » du corps introduisent inévitablement à poser la question du sujet, et de la place qui lui revient dans cette dynamique d’amélioration.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-inshea.archives-ouvertes.fr/hal-01674915
Contributeur : Isabelle Queval <>
Soumis le : mercredi 3 janvier 2018 - 17:32:27
Dernière modification le : mardi 14 mai 2019 - 16:51:53

Identifiants

  • HAL Id : hal-01674915, version 1

Collections

Citation

Isabelle Queval. De la perfectibilité des Lumières à l’homme augmenté : réflexions sur la croyance en l’homme rationnel. Séminaire « Le corps augmenté et ses symptômes », ISCC-CNRS, Paris, ISCC 17 novembre 2017, Nov 2017, Paris, France. ⟨hal-01674915⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

56