L'école maternelle : un moment clef dans la scolarisation des élèves sourds ou malentendants - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue La nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation Année : 2009

L'école maternelle : un moment clef dans la scolarisation des élèves sourds ou malentendants

(1, 2)
1
2

Résumé

This article seeks to provide an update on the challenges of schooling deaf or hearing-impaired pupils in the nursery school. It stresses the need for the deaf pupils to have, at an early stage, a common language for learning, be it vocal or gestural. The acquisition of the French Sign Language appears in this context to be a vector of social integration as it opens up access to knowledge and socio-cultural values shared by all. The deaf pupil thus becomes a full-fledged citizen, able to understand, think, and decide for himself. Moreover, French Sign Language constitutes an object of linguistic learning and common culture which places the deaf pupil in a position of equal exchange, and positively changes the way that others perceive him. The article also stresses the importance of discovery and experimentation of the world of sounds in everyday life, the world of music or the spoken word, in a safe and adapted framework. The coordination between pedagogical activities and re-educational activities, which are still sometimes confused with one another, will become real only when the fields of action of teachers and speech therapists are discussed, clarified, and fully accepted.
Cet article tente de faire le point sur les enjeux de la scolarisation des élèves sourds ou malentendants à l'école maternelle. Il souligne la nécessité pour l'élève sourd de disposer précocement d'une langue véhiculaire des apprentissages, qu'elle soit vocale ou gestuelle. L'acquisition de la Langue des signes française apparaît ici comme un vecteur d'intégration sociale, par le fait qu'elle permet l'accès à des connaissances et à des valeurs socioculturelles partagées par tous. L'élève sourd devient alors citoyen à part entière, capable de comprendre, réfléchir et décider par lui-même. En outre, la LSF constitue un objet d'apprentissage linguistique et culturel commun qui place l'élève sourd dans une position d'échange équitable et modifie positivement le regard porté sur lui. L'article insiste également sur l'importance de la découverte et l'expérimentation du monde sonore en relation avec le quotidien, l'univers musical ou la parole vocale, dans un cadre sécurisant et adapté. Il appelle de ses voeux des pratiques pédagogiques différenciées, à partir d'expériences positives et plaisantes n'allant jamais au-delà des possibilités psycho-physiologiques de l'élève sourd. L'articulation entre les actions pédagogiques et rééducatives, parfois encore confondues, ne sera effective que lorsque les champs d'intervention des enseignants et des orthophonistes se trouveraient, discutés, clarifiés et assumés pleinement.
Fichier principal
Vignette du fichier
Nras46_Vanbrugghe.pdf (397.86 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Accord explicite pour ce dépôt

Dates et versions

hal-01663088 , version 1 (13-12-2017)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01663088 , version 1

Citer

Anne Vanbrugghe. L'école maternelle : un moment clef dans la scolarisation des élèves sourds ou malentendants. La nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation, 2009, 2 (46), pp.137-147. ⟨hal-01663088⟩
143 Consultations
313 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More